us_flagFR_flag

Les Noces de Cana.

Source: Jean 2,1-11


Seigneur, pourquoi as-tu été invité ici?
Qui sont ces amis qui t'ont voulu pour témoin, toi et les tiens?

Te voir t'amuser, prendre plaisir à être avec ceux qui sont là, être humain en somme est étrange.
Avoir été comme nous et nous avoir bénis pour ce que nous étions.

Sers-moi, je te prie, de ce vin sans peine, sans souffrance et sans prix à payer. Un vin gratuit comme l'est l'eau du ciel.
Et réponds, Seigneur, à cette question: pourquoi l'avoir fait à partir d'une eau lustrale? D'une eau qui n'a encore lavé aucune faute?

Permets que je t'interroge: n'est-ce pas ainsi que procèdent ceux qui se cherchent?
Moi je te cherche.

Pourquoi ceux qui servent savent-ils et ceux qui jugent ignorent-ils, jusqu'à faire des erreurs de jugement?
Ainsi ceux qui ont rempli d'eau les jarres et le maître de cérémonie qui a goûté ce vin.

Six jarres d'ablutions, contenance connue: quarante litres par jarre, soit 240 litres de vin. Durée traditionnelle des festivités liées à un mariage à cette époque 5 jours. Tu as dû arriver le troisième jour, car il n'y avait déjà plus de vin. Donc une estimation basée sur l'ivresse tolérable et festive: 240 invités chaque jour. C'était vraiment une très grande fête!
Tu n'avais ce troisième jour que cinq disciples, plus toi. Comme les six jarres. Et ton sang n'avait encore lavé aucune faute.

Le vin, Seigneur, que je peux te servir à ma table est du vin de vigne. Du vin de travail d'homme. Les meilleurs d'entre eux sont des vins de l'excellence, de la maîtrise et de la tradition. Qu'ils soient fruités et légers ou sémantiques comme le minéral, ils sont l'écriture poétique que nous inspire cette création. La tienne, celle de ton Père.

Mais toi, Seigneur, ton vin est un vin de Gloire. Un vin de bénédiction. Lorsque je mourrai, je voudrais que cela soit celui-ci qui me soit donné à ta table. Pas l'autre. Pas celui qui nous a rachetés et qui a lavé nos fautes avec ta souffrance. Comment pourrais-je accepter de te laisser payer du prix de ta souffrance alors que ta joie est gratuite?
Je ne veux pas participer à cette offense, garde-moi, je te prie une coupe du vin de Cana. Alors mon éternité t'appartiendra.
Laisse-moi la boire à tes côtés, car je t'ai attendu et mon cœur a soif.

Après, n'ayant pas été lavé, puisse le néant effacer toutes traces de mon nom. Qu'importe puisque ton Esprit conservera ma joie.

Comment accepter d'être responsable de la souffrance de ceux qu'on aime?

Cana.
Au travers de la brume des années, je tente d'apercevoir les papillons qui virevoltaient sous les haillons du temps.
Une fête.
Celle de l'union de deux êtres.